Une université où règne dévergondage, luxure et bien d'autres choses intéressantes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Chaiyo Pinkaew

Aller en bas 
AuteurMessage
Chaiyo Pinkaew
Je devrais vouloir te dire comment je me sens, mais tout ce que je fais est me mentir...
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 01/08/2009

Un peu plus sur moi...
Âge: 17 ans
Préférence sexuelle: Bisexuel
ღ Côté Coeur ღ: Nobody~

MessageSujet: Chaiyo Pinkaew   Sam 1 Aoû - 21:59

~ Carte d'identité du personnage - RP ~


Nom :: Pinkaew
Prénom :: Chaiyo
Âge :: 17 ans
Sexe :: Masculin
Origine(s) / Nationnalité :: Thailandaise
Préférence sexuelle :: Bisexuel
Groupe d'étudiant :: /
Statut :: Élève

  • Decription mentale ::
    Les caractéristiques psychologiques de Chaiyo peuvent changer assez rapidement. Autant parfois il peut sembler méchant, froid et distant, mais d'autre fois il est très généreeux et chaleureux avec les autres. Ça dépend un peu de quel pied il s'est levé, en bref. Mais si on prend le côté optimiste de la chose. Chaiyo est d'origine assez sympathique avec les gens, sauf peut-être depuis qu'il est entré dans cet internat. Lorsqu'il est dans sa nature "sympathique", il aime aider les autres, est très confiant et sourit beaucoup aussi. Mais ce n'est que la version sympathique.

    La version qui apparait la plus souvent est la version plus désespérée, un peu plus méchante. Depuis quelques temps, il agit avec violence parce qu'il fait de plus en plus les mêmes cauchemards horribles, et doit dégager sa peur avec de la violence. Pourquoi? Pourquoi ne pas utiliser les cris? Déjà essayé. Et les pleurs? Ils ne sortent pas. Écrire? "Ça sert à rien, je dois m'extérioriser. Et puis de toute façon, c'est rare que je prends la violence physique. Les insultes ça extériorise bien je trouve". Il est froid avec ceux qu'il ne connait pas, plutôt sympathique avec ceux qu'il connait et apprécie.

    Comment Chaiyo se décrirait? Ça dépend encore de la phase. Dans la phase sympathique, il se décrit comme un être heureux, qui prend plusieurs opportunités - enfin le mieux possible u_u - et qui s'amuse tant qu'il est encore temps. Pourtant, la plupart du temps il dit que personne ne mérite quelqu'un comme lui, il dit qu'il est faible, et que personne ne voudrait d'un homme faible comme petit ami. Sa faiblesse vient surtout de sa maladie mentionnée dans le physique.

    Les goûts de Chaiyo en bref: il ne fume pas et déteste s'approcher de quiconque fume. Il n'apprécie pas l'odeur de la cigarette et la fumée lui brûle les poumons. Il aime bien les couleurs plus sombre et le blanc; et ce malgré le contraste énorme entre le sombre et le pâle. Chaiyo aime bien manger des pâtes alimentaires, du fast food de temps en temps et ses boissons préférées sont le Cola et le saké. Chaiyo aime bien chanter, parfois il joue un peu de basse.

  • Description physique ::
    Physiquement parlant, Chaiyo est un thailandais qui fait 1m75 pour 62 kilogrammes. Il est effectivement doté de certains muscles, mais il n'a pas une très grande force physique: c'est sa maladie qui la diminue considérablement (voir dernier paragraphe). Ses cheveux sont d'un brun clair parfois blonds, parfois un peu plus foncé qui lui arrivent la plupart du temps aux épaules. Il a des yeux bleus azul, se maquille parfois mais seulement un truc discret. Chaiyo a également un piercing à la lèvre inférieure, ainsi que quelques uns à l'oreille droite.

    Au niveau vestimentaire, Chaiyo aime beaucoup mettre des t-shirts ou encore des camisoles noirs ou grise avec imprimés ou non, ainsi que des jeans parfois troués. Comme souliers, il peut aussi bien porter des bottes que des souliers de type skate. Au bras, il porte parfois quelques bracelets. Malgré ce look plutôt décontracté si on peut l'appeler comme cela, Chaiyo met parfois quelques vêtements plus propres mais tout en restant dans quelque chose de confortable et qui rejoint ses goûts.

    Dernier petit point: Chaiyo a une maladie que les médecins ont de la difficulté à analyser. En fait, il y a une partie des symptômes de la mucoviscidose et de l'asthme, sa maladie ne lui attaque que les poumons. Elle le rend beaucoup plus faible physiquement, si bien qu'un effort physique normal peut devenir considérable pour lui. Si les symptômes empirent, malgré que ce n'est pas contagieux sa maladie pourrait le devenir, mais c'est un cas expeptionel. Aussi, le risque de mort est toujours présent. Heureusement, dans le cas de Chaiyo, sa maladie n'est pas à un stade très grave, n'est pas contagieuse du tout ni près du stade mortel. Elle ne lui fait que pourrir la vie.


~ Section I.R.L. ~


Prénom ou pseudonyme :: Prince of EPIC FAIL.
Âge :: 16 ans
Pays :: Outre-mer

  • Personnalité pour ton avatar :: G-Dragon (Big Bang)
  • Comment trouves-tu ce forum :: Bien =D
  • As-tu des améliorations à proposer :: Le design est AFFREUX *-->* Mais non jlaime ._.
  • Comment as-tu connu ce forum :: Par un admin x)
  • Ai-je signé le réglement :: Bientôt o_o
  • Multi-compte :: Ha?
  • Fréquence de connexion :: Chaque jours, enfin j'essayerais.


Dernière édition par Chaiyo Pinkaew le Mer 30 Juin - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chaiyo Pinkaew
Je devrais vouloir te dire comment je me sens, mais tout ce que je fais est me mentir...
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 01/08/2009

Un peu plus sur moi...
Âge: 17 ans
Préférence sexuelle: Bisexuel
ღ Côté Coeur ღ: Nobody~

MessageSujet: Re: Chaiyo Pinkaew   Sam 1 Aoû - 22:03

  • Histoire de votre personnage ::
    Il y a 17 ans, je n'étais qu'un simple nouveau né. Le premier enfant de deux parents heureux, né en Thailande mais j'ai déménagé à Tokyo assez rapidement. Mes parents avaient décidé de me donner un nom typiquement thai, bien évidemment. Ce qu'il veut dire? J'en sais rien moi. Tout ce que je sais, c'est qu'ils voulaient m'apeller Pinkaew Chaiyo. Pinkaew comme le nom de famille de mon père, Chaiyo étant mon prénom.

    J'ai appris assez tôt à parler, mais plutôt tardivement comment me servir de mes jambes pour me déplacer. Très tôt, mes parents avaient remarqué que je n'aimais pas trop jouer, je préfèrais dessiner. Même si au début mes dessins n'avaient pas de sens, au moins j'aimais utiliser des crayons et mettre de la couleur sur une feuille, laisser ma trace en quelque sorte. Au fil des ans, cette trace est devenue plus claire, se traduisant par le fil de mes pensées. Lorsque l'on fut capable de distinguer un personnage, un arbre, une maison, vers environ 2 ans, on remarqua toute suite que j'avais du potentiel. À chaque encouragement je souriais, et cela m'encourageait à faire de plus en plus de dessins, de plus en plus magnifiques.

    J'ai appris à marcher à 1 an et demi. C'est à ce moment-là que j'ai été capable de commencer à me débrouiller seul. Ne pas avoir besoin de mes parents pour aller chercher quelconque feuille de papier, des crayons de couleur, des crayons de plomb, une efface, etc. J'étais plutôt indépendant dans ses alentours-là, jusqu'à environ 6 ans. J'étais capable de faire tout, tout seul. Si c'était trop haut, je prennais un banc. Ainsi, je bravais les "hauteurs" qui nous semblent si courtes aujourd'hui, par exemple un comptoir. J'ai donc appris à ne pas avoir le vertige. Mon indépendance et cette capacité à ne pas avoir peur et à persévérer m'a beaucoup aidé à l'école, surtout en éducation physique.

    J'ai toujours été le meilleur en escalade de ma classe. Non, je ne grimpais pas rapidement, mais j'allais plus haut que n'importe qui. Mon professeur l'avait remarqué ça: j'étais lent, mais efficace. J'avais surtout l'impression de manquer d'énergie rapidement, en fait. C'est un peu pour ça que mon professeur d'éducation physique ne nous évaluait pas sur le temps, mais bien sur la quantité. Si on en fait plus en plus de temps, on a une meilleur note que ceux qui font moins en moins de temps. Mais il notait aussi l'effort physique. Il voyait clairement que des filles profitaient de cela pour prendre plus leur temps, mais le professeur n'était pas si con que ça. Il voyait clairement qu'elles ne fournissaient aucun effort, contrairement à moi qui économisais toutes mes ressources d'énergies dans un seul exercise. Par contre, un jour, quand j'eus 10 ans, plusieurs filles perdirent patience.

    - Hey Chaiyo-baka!
    - ...
    - Ça parait tellement que tu n'es que le chouchou du professeur. On fait les mêmes choses que toi, dans le même temps. Mais tu as une meilleure note que nous.
    - Ça parait tellement que vous ne vous forcez même pas...


    L'une d'elles me giffla automatiquement.

    - Hey!!
    - Et toi, tu te forces? Tu n'as même pas l'air épuisé! Ou bien tu fais semblant. Oui, être aussi épuisé après seulement un tour de gymnase, c'est abusé.
    - ...
    - Même mon grand-père avec des problèmes cardiaques est plus endurant que toi!
    - Je suis fais faible, c'est tout.
    - Faible?


    Elle me poussa contre le mur d'une simple poussée. Pas très fort comme poussée en plus, mais j'atteris tout de même dans le mur.

    - Dit c'est quoi ton problème? Tu sais pas que je suis peut-être bien malade?
    - Malade?! Onh... si tu crois que je vais te prendre par pitié Chaiyo-baka...
    - Hey, c'est vrai. Y'a des médecins qui font des analyses, on aura les résultats ce soir. Ils croient que j'ai un problème pulmonaire. Un genre d'asthme en plus fort, t'vois. Après ça, essaie de bien performer si tu perds toutes tes forces dans un simple effort physique.
    - Tu crois vraiment que je vais te prendre en pitié?
    - Je sais très bien que tu ne vas pas le faire, mais je sais que tu as abaissé tes défenses.
    - ...
    - Je sais pourquoi.
    - Tu... sais O/////O?!
    - Enfin... je crois. À en voir ton visage...
    j'ajoutai d'un ton plus bas, pour que nul d'autre n'entende. Tu m'aimes, n'est-ce pas?

    Elle baissa la tête un instant, incapable de le dire.

    - Bon c'est pas tout mais... laisse-moi m'en aller.

    Épuisé, je n'eus pas la force de couper en plein milieu du groupe de filles, je le contournai simplement. Pourtant, l'éducation physique était le seul cours où j'avais de tels problèmes. Dans n'importe quel autre cours, personne ne venait me déranger, ou m'insulter de la sorte. Je rentrais à la maison en retenant mes larmes tellement je m'étais senti humilié... heureusement, mes parents ne virent rien.

    - Chaiyo... nous avons les résultats.
    - Déjà?
    - Oui... tu es effectivement malade. Un truc qui affecte tes poumons, qui n'es pas contagieux mais que si ça devient vraiment grave, ce qui serait vraiment exeptionnel... ça pourrait l'être, et te tuer.
    - O_O
    - Mais ne t'inquiète pas. Ta maladie n'est pas à un stade grave, Chaiyo.
    - Peut-être, mais elle a déjà commencé à me pourrir la vie.
    - C...Chaiyo!


    Je m'étais déjà enfermé dans ma chambre, en train de dessiner quelques dessins violents ou plus tristes... tout en prenant bien soin de les cacher... au fil du temps, ma maladie avait quand même empiré, mais un tout petit peu. Je toussais plusieurs fois, des toussements rauques et secs parfois incessants jusqu'à ce que je prenne un peu d'eau ou bien que j'aille prendre l'air à l'extérieur.

    Le prochain évènement marquant n'arriva que 3 ans plus tard, lorsqu'un nouveau arriva à mon école. Il s'apellait Hiroki, certains le trouvaient louches mais je l'aimais bien. Lui au moins il ne me dénigrait pas parce que j'étais malade. Rapidement, il devint mon meilleur ami et mon confident. Il m'avait avoué son homosexualité, mais il croyait que mes parents ne l'acceptaient pas, puisqu'il ne pouvait jamais venir chez moi quand je le demandais. En fait, ce n'était pas une question de non-acceptance, mais une question de disponibilité. Mais un jour, j'arrivai chez moi et la porte d'entrée était entrouverte. Chose très bizarre. J'entrais dans la maison, puis j'entendis un cri de mort: celui de ma mère qui venait de se faire poignarder. Puis, j'entendis mon père gueuler, puis crier de souffrance à son tour. Je courais vers la source du bruit pour voir justement... Hiroki. Tenant un long couteau, en train de tuer mon père.

    - Que... QU'EST-CE QUE T'AS FAIT?!
    - Tes parents... étaient des salauds.
    - Hiroki!,
    dis-je en laissant échapper un ou deux sanglots. Mes parents, même s'ils étaient chiants parfois, je les aimais.
    - Ils ne m'ont jamais accepté!
    - Ce n'est pas vrai...
    - Alors pourquoi je n'avais plus le droit de venir chez toi dès que je t'ai dis que j'étais gay?! HEIN?
    - On était occupé... à chaque fois... jte jure... mon père débordait de travail, c'est les examens à l'école de ma mère...
    - Avoue que toi non plus tu ne m'as jamais accepté!!!

    Il me plaqua contre le mur et mis le couteau contre ma gorge, près à me la couper.

    - Hi...Hiroki...

    Par je ne sais trop quel miracle... le voisin avait entendu des bruits louches provenant de chez moi. Il avait appelé la police, et ils arrivèrent juste à temps pour arrêter Hiroki et me sauver de la mort. Depuis ce jour-là, j'ai vécu dans une famille d'acceuil à Miami, et depuis peu je vais à cette université, j'y reste en permanance même. Cela fait 4 ans de cela... et j'ai encore l'impression de sentir la lame froide et dégoulinante de sang sur ma gorge. Même dans mes rêves, elle s'y trouve. Depuis maintenant quatre ans.
Revenir en haut Aller en bas
Chad Standford
Fondateur sadique & sportif

avatar

Messages : 435
Date d'inscription : 19/07/2009
Age : 29
Localisation : Derrière toi !

Un peu plus sur moi...
Âge: 19 ans
Préférence sexuelle: Hétéro
ღ Côté Coeur ღ: Vide, depuis mon arrivée !

MessageSujet: Re: Chaiyo Pinkaew   Sam 1 Aoû - 22:29

Validé Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chaiyo Pinkaew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chaiyo Pinkaew
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiss University :: Accueil :: Présentations :: Présentations validées :: Élèves :: Masculin-
Sauter vers: